Carte Satellite Texte

La SAU cherche une équipe pluridisciplinaire pour la conception d’une caserne de pompiers et d’un équipement sportif de quartier

 - ©© sau-msi.brussels

 2019.11.12 - La Société d’Aménagement Urbain (SAU) a publié un avis de marché public européen pour désigner l’équipe pluridisciplinaire[1] qui sera chargée de concevoir et de suivre le chantier de construction d’une nouvelle caserne de pompiers complétée par un équipement sportif ouvert au quartier. La Région bruxelloise va ériger ce bâtiment au 409 chaussée de Mons, entre le canal et la chaussée de Mons à Anderlecht.

Ce projet de construction neuve porte surenviron 5.700 m² bruts, dont environ 1.300 m² pour l’équipement sportif.La Région prévoit l’ouverture en 2024. La procédure de sélection se déroulera en deux phases. Dans une première phase, dite « de sélection », la SAU retiendra de 3 à 5 candidats maximum, qui seront appelés à remettre un avant-projet. Dans une deuxième phase, dite « d’attribution », la SAU, en collaboration avec le SIAMU et la Commune notamment, départagera les candidats sur base de leurs avant-projets pour désigner le lauréat.

 

Un projet ouvert sur le quartier et durable

La publication de cet avis de marché public au niveau européen fait suite à la décision du Gouvernement régional, le 23 mai dernier, approuvant le projet mixte de développement de ce site pour y construire une nouvelle caserne de pompiers, y relocaliser certains services logistiques du Service d’incendie et d’aide médicale urgente (SIAMU) et y créer un équipement sportif mutualisé, indépendant de la caserne, à destination du SIAMU et des riverains. Pour piloter et concrétiser ce projet, le Gouvernement bruxellois a confié à la SAU une mission déléguéerelative au montage du projet.

Le Ministre-Président Rudi Vervoort rappelle que « l’ambition de la Région est de réaliser à cet endroit un équipement permettant, d’une part, aux pompiers de répondre le plus efficacement possible à leurs missions et, d’autre part, de doter Cureghem d’un nouvel équipement tourné vers la ville, au bénéfice des habitants et des usagers du quartier. Le projet s’inscrit en effet dans une triple logique. Un : la modernisation des casernes du SIAMU à l’échelle de la Région bruxelloise pour répondre au mieux aux standards actuels de services à la population, de confort des agents et de durabilité des bâtiments. Deux : la dynamique de mixité fonctionnelle et d’optimisation du foncier promue par le Plan Canal et la réponse à certains besoins diagnostiqués lors de l’élaboration du Contrat de Rénovation Urbaine. Trois : la volonté d’optimiser les moyens fonciers et financiers régionaux disponibles. » 

Le Secrétaire d'Etat en charge de la Lutte contre l'Incendie et l'Aide médicale urgente et de l’Urbanisme Pascal Smet souligne quant à lui que « Ce projet se veut emblématique d’une ville qui, en leur offrant une infrastructure adéquate, respecte ses pompiers et d’une Région qui pense ses nouveaux aménagements pour les quartiers et tous ses habitants. C’est une  solution win-win, efficace et inclusive. Les pompiers ont besoin de nouvelles infrastructures. Pour ce projet, nous avons voulu faire se rencontrer les besoins du SIAMU et les besoins du quartier. Ainsi des espaces seront mutualisés afin d’optimiser au mieux l’usage du site et des financements publics. Les pompiers ont besoin d‘une salle omnisports pour leur entraînement mais ne l’utilisent pas en permanence. Afin de l’utiliser au maximum, il a été convenu de l’agrandir et de l’ouvrir au public en dehors des heures dédiées au SIAMU. Par ailleurs, le site permettait de réaliser des salles complémentaires. Un programme d‘équipement sportif de quartier s’est ainsi dégagé en plus de la caserne. Le projet témoigne donc dela volonté des pompiers de créer une caserne ouverte sur la ville et contribuant au redéveloppement du quartier de Cureghem ».

 

Travail collaboratif des acteurs régionaux et communaux

Gilles Delforge, le directeur de la SAU, explique que « outre cette mixité de fonctions, le Cahier des Charges du marché met l’accent sur la nécessité de concevoir le projet en tenant compte du cycle de vie complet du bâtiment. Ceci notamment via, d’une part, une approche en coût global du projet qui intègre par exemple les coûts de gestion (énergétiques…) et d’interventions ultérieures sur le bâtiment ; et, d’autre part, la réversibilité dans sa conception et dans sa mise en œuvre pour faciliter sa rénovation à terme et le réemploi des matériaux ».

Le Secrétaire d'Etat Pascal Smet précise que « le site du 409 chaussée de Mons, propriété du SIAMU depuis le 7 novembre 2018,  accueillera la relocalisation du Poste Avancé du Service Incendie (PASI) actuellement situé au 627 Chaussée de Mons, dont le maintien nécessiterait des rénovations très coûteuses, non envisageables, en maintenant l’activité en place. Le futur bâtiment hébergera également des services logistiques actuellement situés à la caserne de l’Etat Major à Héliport (labo masques et lingerie) pour en améliorer le confort et l’efficacité tout en libérant des surfaces à l’Héliport qui est saturé ».

Dès l’acquisition du site, la SAU avait été mandatée pour développer un programme correspondant aux besoins du SIAMU et analysant d’éventuelles autres potentialités. Elle a élaboré ce programme en collaboration étroite avec le SIAMU, le Maître Architecte, urban.brussels, perspective.brussels et la commune d’Anderlecht, et en associant Bruxelles Mobilité et Bruxelles Environnement.

[1] Mission complète d'auteur de projet en équipe pluridisciplinaire (architecture, stabilité, techniques spéciales, expertise environnementale et durable-coordination PEB, coordination sécurité et santé, acoustique, BIM)